Services (WASH) Projet d’eau potable, d’assainissement et l’hygiène (WASH) 2015-2030

DSCN0092

Services (WASH) Inadéquats dans les établissements de soins de santé et scolaire du Cameroun peuvent entrainer à : 

  • Une housse de la prescription du mauvais usage et de la surconsommation d’antibiotiques. Ce qui accélère la résistance aux antimicrobiens.
  • Une baisse de la motivation chez les enseignants et travailleurs de santé, de la satisfaction des patients et des élèves et du recours aux soins et à l’enseignement.
  • Une hausse de coût de santé et scolarité .
  • Des séjours à l’hôpital plus long et des visites répétées à cause d’infection contractées surplace, les infections résistantes aux antibiotiques en particulier.

 

Pourquoi adapter une approche de renforcement des systèmes de santé dans les établissements scolaire au Cameroun ?

 

C’est pour parvenir à la couverture santé Universelle (CSU) d’ici 2030, et c’est aussi un objectif partagé par tous. Les Etats membres des Nations Unies (dans le cadre des cibles ODDs 3.8 ODDs 6.1.6.2) elles ont été également déclarées « priorité N°01 » de l’OMS, sous la direction de son directeur général actuel. Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, et constitue une priorité majeure pour plusieurs pays donateurs.    

Les composantes efficaces pour améliorer les services de (WASH) dans les établissements de soins de santé et scolaire en Afrique Subsaharienne 

  1. Leadership Politiques,
  2. Mobilisation des citoyens pour demander des comptes,
  3. Recherche pour éclairer des pratiques,
  4. Personnel adéquat et bien formé,
  5. Systèmes de suivi robustes,
  6. Lien avec les priorités de santé.

 

Les conséquences du manque d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et l’assainissement dans les établissements scolaire au Cameroun

Trois bébés meurent toutes les cinq minutes en Afrique subsaharienne de maladies tout à fait évitables comme la diarrhée, la septicémie, la méningite ou le tétanos, des maladies qui sont touts fortement liées au manque d’hygiène

90% des établissements de soins de santé et établissement scolaire n’ont pas de savons pour le lavage des mains

Les bébés qui naissent dans les centres  de santé  des zones reculées du Cameroun sont jusqu’à 30 fois plus à risque de contracter une septicémie à la naissance que les bébés qui naissent dans les hôpitaux en ville urbaine  

35% des patients au Cameroun contractent au moins une infection au cours d’un séjour à l’hôpital

70% des établissements de soins de santé et scolaire au Cameroun n’ont pas accès à un système d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement et d’hygiène (WASH)

 

 Avec l’ASSAUVET–ONG donnons ensemble de l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène (WASH) à des écoles primaires et secondaire Camerounaise

Car de l’eau potable à l’école c’est :

  • Une meilleure hydratation et donc une meilleure concentration
  • Moins de maladies hydriques et 80% d’absentéisme scolaire en moins
  • De meilleures capacités cognitives et une plus grande énergie d’apprendre et de dispenser les cours

Savez-vous que au Cameroun, 90% des écoles en zone rurale n’ont aucun accès à l’eau potable d’assainissement et à service d’hygiène de basa ? et que dans le monde, un enfant décède toutes les 90 secondes d’une maladie liée à l’eau potable ?

Et ce n’est pas tout. Si elles ne causent pas leur mort, ces maladies anéantissent trop souvent leurs chances de se construire un avenir meilleur, puisqu’elles représentent la première cause d’absentéisme et don d’abandon scolaire.

Alors l’association humanitaire ASSAUVET  –ONG s’engage à construire dans chaque école primaire et secondaire du Cameroun d’où qu’il se trouve d’ici 2030 un forage, équipe de pompe manuelle, des latrines à double fosses pour améliorer le système de santé dans les Ecoles et formations Sanitaires  au Cameroun.

Ceci pour démontrer publiquement notre engagement et notre progrès en matière de développement durable auprès de nos adhérents, investisseurs, clients et partenaires, fournisseurs et touts les parties prenantes malgré nos moyens financiers très limités en Afriques subsaharienne- nous avons de la volonté par  faire le progrès en matière des ODDs

Assainissement

ASSAUVET-ONG s’est engagée à explorer de nouvelles idées pour améliorer l’accès aux services d’assainissement en milieu urbain, ASSAUVET-ONG est convaincue que l’assainissement durable nécessite que toutes les parties prenantes des membres du gouvernement Africain, du secteur privé aux services publics, en passant par les ONG localé, les communautés et les ménages travaillent ensemble pour trouver des solutions à long terme.

Comprendre la pauvreté en Afrique subsaharienne

En Afrique subsaharienne, des millions de personnes continuent  Vivent toujours sous le seuil de la pauvreté absolue (1euro par jour). Il nous reste encore d’importante défis à relever afin de réaliser l’agenda et objectifs des Nations Unies ODD : mettre fin à la pauvreté et promouvoir une prospérité partagée.

  • Selon la Banque Mondiale, l’extrême pauvreté continue à reculer dans le monde, mais à un rythme ralenti.

Le taux mondial de pauvreté est tombé au niveau sans précédent de 10% en 2015, l’objectif de mettre fin a la pauvreté d’ici à 2030 est menacé. Jim. Yong Kim, président du groupe de la banque mondiale disait ceci «  au cours des 25 dernières années, plus d’un milliard de personnes dans le monde sont parvenues  à sortir de l’extrême pauvreté, et le taux mondial de pauvreté  n’a jamais été aussi bas qu’aujourd’hui, c’est l’une des plus grandes réussites de notre temps.

Mais, si nous voulons mettre fin à la pauvreté d’ici 2030, il nous faut accroitre massivement les investissements en particulier dans le développement du capital humain, afin de favoriser la croissance inclusive indispensable pour aider ceux qui vivent encore dans le dénuement.

  • Entre 1990 à 2015, le taux d’extrême pauvreté a reculé d’un point par an en moyenne, passant de près de 36% à 10% il n’a eu revanche baissé que d’un point entre 2013 et 2015 dans le monde.
  • Selon les estimations préliminaires de la Banque Mondiale, le taux d’extrême pauvreté devrait s’établir à 8,6% en 2018 et même en Afrique subsaharienne ? Nous vous dirons non, nous sommes loin de s’stabiliser Le taux d’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne. A cause de la mal gouvernance, le chômage, la corruption, la défécation à l’aire libre, et surtout le manque d’accès aux services (WASH)

Situation de la pauvreté selon le seuil international de pauvreté de euro par jour (en 2011)

Voir le tableau – seuil de pauvreté

 

 

Région

Taux de pauvreté

Nombre de pauvres (millions

 

2013 – 2015

2013 – 2015

Asie de l’Est et pacifique

3,6 – 2,3

73,1 – 47,2

Europe et Asie Centrale

1,6 – 1,5

7,7 – 4,1

Amérique Latine et Caraïbes

4,6 – 4,1

28,0 – 25,9

Moyen- Orient et Afrique du Nord

2,6 – 5,0

9,5 – 18,6

Asie du Sud

16,2 – 12,4

274,5 – 216,4

Afrique Subsaharienne

42,5 – 41,1

405,1 – 413,3

Total mondiale

11,2 – 10,0

804,2 – 735,9

Communiqué de presse n° 2019/030/DCC-GPV-Washington